/*

Les qualités de l’instituteur(Partie I): La vocation pour le métier d’instituteur

Vous êtes ici : Accueil » Sociologie » Les qualités de l’instituteur(Partie I): La vocation pour le métier d’instituteur

L’instituteur étant un fonctionnaire,il a de par son métier,des obligations particulières car le métier d’instituteur n’est pas seulement une fonction.C’est encore et surtout un service social dominé par le souci permanent de promouvoir une culture humaine.C’est un métier noble.Cette mission exige de l’instituteur des qualités particulières,un code de vie,des devoirs et un rayonnement social qui devrait permettre le développement de toutes les composantes sur la base du respect et de la compréhension mutuelle. Selon la philosophie classique,la vocation est « cette disposition naturelle ou acquise qui crée une pulsion ou un appel irresistible,un attachement farouche et donne l’aisance à exercer le métier que l’on s’est librement choisi.C’est ce que l’on appelle Vocation première,une aptitude plutôt rare ».En réalité chez la plupart des enseignants,ce sont les salaires réguliers,les vacances ou congés,une certaine sécurité de l’emploi,les collègues de travail et plusieurs autres conditions externes qui font un semblant de vocation : c’est la vocation seconde.Celle de l’instituteur fait naître leur sympathie de plus en plus poussée pour le métier et pour les enfants,sentiment primordial et déterminant pour la réussite de la mission. Ainsi,l’on ne saurait devenir instituteur par simple coup du hasard.On embrasse l’enseignement parce qu’on l’aime.La fonction d’instituteur est si délicate de par ses obligations qu’on ne pourrait en faire une situation d’attente.Toutefois,si l’on s’y aventurait pour nécessité,on devrait prendre en compte des exigences qui confèrent à l’enseignant une dignité,une autorité et des devoirs qu’ils ne saurait méconnaître sans trahir sa mission.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié