/*

Problèmes de transport : Hors-bord en première

Vous êtes ici : Accueil » Sociologie » Problèmes de transport : Hors-bord en première
Problèmes de transport : Hors-bord en première

les bateaux.Pourquoi les bateaux à moteur n’ont-ils pas de vitesses comme les voitures ?

Certains bateaux à moteur ont des vitesses, mais ce sont effectivement des exceptions.

La différence entre un bateau à moteur et une voiture tient essentiellement à la transmission. Dans un bateau, l’arbre moteur actionne une hélice qui repousse l’eau vers l’arrière. C’est par réaction à ce mouvement dirigé vers l’arrière que le bateau va vers l’avant.

Si le moteur et l’hélice sont bien accordés, la puissance sera suffisante pour propulser le bateau, même à très bas régime. S’il s’agit d’un gros bateau, l’accélération peut être assez lente à venir: sur un ferry, voyez l’importance des turbulences à l’arrière, avant même que le bateau n’ait bougé.

Dans une voiture, les roues ne tournent que si la voiture avance – au contraire du ferry -, mais il faut davantage de puissance pour se mettre en mouvement. Comme les moteurs à combustion interne donnent peu de puissance à bas régime, il faut les coupler à une boîte de vitesses, sans quoi le moteur calerait au démarrage. Même quand les roues d’une voiture tournent lentement, le moteur tourne vite. C’est un inconvénient des moteurs à essence que ne présentaient pas les machines à vapeur: les locomotives,dénuées de boîtes de vitesses,avaient une excellente puissance à très bas régime, et un superbe ralenti.

Sur le sable, par exemple, les roues d’une voiture peuvent patiner, et rejeter le sable vers l’arrière, sans que le véhicule n’avance, à l’image du ferry. Mais contrairement à l’eau, le sable ne comble pas de lui-même ses propres trous, de sorte que les roues finissent par s’y enfoncer.

Les bateaux à moteur ont à lutter contre une force de frotte­ment très importante. Typiquement, un bateau à pleine vitesse «traîne» le quart de son poids: cela reviendrait, pour une voiture, à grimper une côte de 25 %. Pour donner la puissance nécessaire, un bateau à moteur doit être constamment en première, et la présence d’autres vitesses n’aiderait guère;

d’éventuels changements de vitesse, en outre, devraient être très rapides, faute de quoi la vitesse chuterait brusquement.

Il est préférable, si l’on veut changer de vitesse sur un bateau, de changer d’hélice; certaines donnent de la vitesse mais peu de puissance, et d’autres ont l’effet inverse. Mais cela compliquerait inutilement la mécanique.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié