/*

Problèmes de transport : Comme une crêpe

Vous êtes ici : Accueil » Sociologie » Problèmes de transport : Comme une crêpe
Problèmes de transport : Comme une crêpe

les avions en l’air.On n’ en revient pas, avec les copains de nia classe. On n’arrive pas à comprendre comment un avion peut voler sur le dos sans se crasher immédiatement. Après tout, les ailes sont faites pour tirer l’avion vers le haut quand il vole à l’endroit ; elles devraient donc le tirer vers le sol quand il vole à l’envers.

Il est vrai qu’un profil d’aile développe la portance qui maintient les avions en l’air, mais ce n’est pas le seul facteur: l’angle d’attaque de l’aile compte aussi.

Cet angle est généralement de 4° avec F horizontale, ce qui donne une portance appréciable. Bien que votre main n’ait pas un profil d’aile, vous expérimentez cette force quand vous inclinez votre main à la fenêtre d’une voiture roulant à grande vitesse.

C’est en ajustant cet angle d’attaque (à plus de 4° par rapport à l’horizontale, donc) qu’un avion parvient à voler sur le dos: il suffit que la portance due à l’angle d’attaque soit supérieure à celle due au profil de l’aile.

Le plus gros problème qui guette les amateurs de vol sur le dos est la panne d’essence: sur les petits avions, les circuits d’huile et d’essence fonctionnent par gravité; il est donc risqué de voler sur le dos !

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié